Equinoxe d’Automne

L’équinoxe d’Automne est un moment particulier, une porte, un passage des longues journées d’été aux nuits plus présentes de l’automne. Un basculement de la nature, les feuilles des arbres qui commencent à roussir, des matins humides, et bientôt des brouillards retardant les rayons du soleil à toucher la terre. C’est aussi un basculement intérieur si on y est sensible et si on amène notre conscience à l’intérieur de soi, au cœur de son ressentie.

L’été avec ses divertissements, ses longues soirées et ses expériences diverses et variés a ouvert notre champ émotionnel à de nouvelles parties de nous-mêmes consciemment ou inconsciemment. L’équinoxe est l’entrée dans l’automne et dans le signe de la balance. Il arrive juste après la rentrée donnant du cadre aux rythmes effrénés de l’été. Le signe de la vierge qui accompagne ce changement est déjà une invitation intérieure à réfléchir sur le vécu de l’été. Ce décalage qu’offre la rentrée créé une forme de chaud/froid faisant ressortir peut-être les chaînes d’un quotidien trop restreint ou routinier emplie d’habitudes qui ne correspondent plus « au personnage ». Eh oui le chemin de l’été a révélé de nouvelles possibilités, de nouveaux besoins, de nouveaux rêves comme des vulnérabilités encore inconnues ou inconscientes, des manques peut-être de nature, de liberté, de personnes à aimer. 

L’équinoxe est là pour nous inviter au cœur de nous-même. Et si la récolte et les moissons ont été bonnes, nous pouvons être sûr que la cave est emplie des ressources qui nous serons nécessaires pour traverser l’hiver. D’où l’importance de cette rentrée et des temps qui vont suivre, pour trier ce que l’on va garder et ce que l’on va remettre à la terre. Ces déchets rejoindront l’humus, terreau fertile qui viendra accueillir la graine à venir, la nourrissant et l’enveloppant de sa chaleur. La vierge aux talents d’organisation, de classement et de tri laisse la place à la balance qui va harmoniser, créer un espace, un temple dans lequel nous serons séduit d’entrer, inviter à se lover, invitation à la relation intérieure. En même temps la prise de conscience des manques, des vulnérabilités de l’été créé l’ouverture à la relation à plus grand que soi, plus grand que l’ego, plus grand que notre besoin de nous rassurer et de tout contrôler. Ces coupes révélées par ces ombres (manques, vulnérabilités) vont être le berceau de nouvelles relations, de nouvelles découvertes intérieures mais aussi extérieures. Plus nous investissons ce temple et l’habitons en conscience plus nous offrons au monde le rayonnement de notre vécu. C’est comme si le corps se mettait à chanter l’harmonie des retrouvailles avec l’essence de la vie. Un appel à s’ouvrir, à sortir de ce champ sécurisé par les chaînes de l’ego, à risquer l’inconnue. Cette harmonisation intérieure est comme une étincelle de lumière, un fil d’Ariane pour trouver le chemin de l’âme. Et si c’était possible? L’Amour. Le rêve de cette harmonie intérieure !

Sandra Quenisset

Retour en haut